S’West est en tête avec 552 667 abonnés connectés via les FAI | The Guardian Nigéria Nouvelles

… Un forum pour explorer la viabilité de l’environnement numérisé pour les FAI au Nigeria
…Les opérateurs de télécommunications emploient 14 774 Nigérians, 299 étrangers

Alors que la consommation de données devrait augmenter de 70,8 %, passant de 205 880,4 téraoctets en 2020 à 350 165,39 téraoctets en 2021, au moins 552 667 abonnés dans les six zones géopolitiques du Nigeria sont connectés au Web via des FAI21P21.

Selon les statistiques de la Commission nigériane des communications (NCC), les 552 667 utilisateurs ont affiché une augmentation de 87,8 % par rapport aux 294 257 utilisateurs enregistrés en 2020.

Alors que les taux d’utilisation des FAI ont grimpé en flèche, la croissance des opérateurs de réseau mobile (MNO) a diminué de 8,0 %, passant de 154 289 727 utilisateurs à 141 959 496 en raison d’un certain nombre de facteurs, notamment l’interdiction par le gouvernement fédéral d’activer de nouveaux opérateurs de réseau. cartes SIM (Subscriber Identification Modules) et la liaison obligatoire des cartes SIM au numéro d’identification national (NIN) à ce moment-là.

La NCC a déclaré qu’en 2021, le Sud-Ouest avait le plus grand nombre d’internautes via les FAI avec 442 252 clients, montrant que 82 % des abonnements Sud-Sud avaient 10,1 % avec 56 028 utilisateurs ; North Central était de 9,5 % avec 52 544 utilisateurs ; North West était de 0,2 % avec 967 utilisateurs ; Le Sud-Est comptait 0,1 % avec 538 utilisateurs et le Nord-Est 0,1 %, la moindre des régions avec 338 utilisateurs.

Dans son rapport annuel sur les données des abonnés/réseaux 2021 récemment publié, la NCC a déclaré que sur les 79 FAI soumis, 50 sont basés à Lagos, qui représente 63 %, 12 sont à Abuja, qui représente 15 %, et six à Ibadan, qui représente huit pour cent. 11 %, soit 14 %, sont situés dans d’autres parties du pays.

EN OUTRE, l’organisme de réglementation des télécommunications a signalé sur la vitesse d’Internet qu’au cours de la période considérée, 5 147 utilisateurs sur un total de 345 252 se sont abonnés à des vitesses de 256 Kbps-2 Mbps via des FAI, ce qui représente 1,5 % de la base d’utilisateurs totale ; 40 896 utilisateurs entre 2 et 10 Mbps, représentant 11,8 % de la base d’utilisateurs totale ; et 299 209 abonnements dans la catégorie 10 Mbps et plus, représentant 86,7 % du total.

Dans le passé, les FAI ont été confrontés à la concurrence des FAI mobiles, à un environnement commercial difficile, à une infrastructure nationale à large bande inadéquate, à une taxation supplémentaire et multiple à différents niveaux de gouvernement et à des conditions défavorables pour l’industrie en raison du roulement des FAI mobiles. entre les vitesses Internet annoncées et les vitesses réelles disponibles sur les réseaux, une redondance insuffisante des FAI pour faire face aux temps d’arrêt du réseau, et le manque de compensation pour les temps d’arrêt et la mauvaise qualité de service.

Relever ces défis devrait être au centre des préoccupations des parties prenantes demain à Lagos lorsqu’elles se réuniront lors d’un événement organisé par Business Remarks, une publication imprimée et en ligne axée sur les affaires et les TIC.

Le « Forum sur la durabilité du secteur des télécommunications » (TSSF) a pour thème la première édition où les parties prenantes discutent et explorent la viabilité des FAI nigérians pour une économie dynamique et durable dans un environnement numérisé. TSSF est une initiative spéciale de dialogue de notes d’affaires pour aborder et promouvoir une concurrence saine pour un secteur des télécommunications durable au Nigeria.

Selon Bukola Olanrewaju, rédacteur en chef de Company Notes, le forum met en lumière des questions importantes sur l’évolution des FAI vers une économie durable. Le forum rassemble les principales parties prenantes de l’industrie, tout en fournissant des idées et des idées innovantes qui peuvent garantir une industrie des TIC sécurisée et robuste.

En 2021, les statistiques de l’industrie ont montré que les opérateurs de télécommunications au Nigéria employaient directement environ 15 073 travailleurs. Parmi eux, 10 611 étaient des hommes et 4 163 étaient des femmes. Le secteur employait également 299 Estoniens à l’étranger, dont 252 hommes et 11 femmes.

Selon le NCC, les opérateurs ont été classés en mobiles, fournisseurs de services Internet (ISP), lignes fixes, colocation/partage d’infrastructures, services à valeur ajoutée (VAS) et autres opérateurs de données réseau.

Plus précisément, les opérateurs mobiles (MTN, Airtel, Globacom, 9mobile, ntel et Smile) employaient 7 226 personnes. Parmi eux, 4 541 étaient des hommes, 2 501 étaient des femmes et 184 étaient des étrangers. Les opérateurs de téléphonie fixe (21st Century, ipNX, inq.Digital et Swift Telephone) employaient 471 salariés dont 358 hommes ; 113 femmes et deux étrangers.

Les fournisseurs d’accès Internet comptaient 3 274 employés, dont 2 515 hommes, 723 femmes et 36 étrangers. Les prestataires de colocation et de partage d’infrastructures comptaient 1 920 employés, dont 1 511 hommes, 360 femmes et 49 étrangers. Les opérateurs de SAV comptaient 751 salariés, 526 hommes et 208 femmes et 17 étrangers. Dans le cas des autres opérateurs de réseau, selon le NCC, 1 426 personnes travaillaient, dont 1 160 hommes, 258 femmes et 11 étrangers.

Leave a Comment