Découvrir la planète Terre | Actualités, Sports, Emplois

– Photo soumise

Kain Kutz, diplômé de St. Edmondi, est un spécialiste de la formation en télédétection au Centre d’application de la technologie géospatiale du US Forest Service à Salt Lake City, Utah. Kutz est diplômé de St. Edmond en 2011.

En grandissant, Kain Kutz a fait les mêmes choses que ceux qui l’entouraient.

St. Diplômé de l’école catholique Edmond, il a fréquenté l’Université de l’Iowa à Iowa City et y a trouvé sa vocation.

Kutz est actuellement spécialiste de la formation en télédétection au Geospatial Technology Application Center (GTAC) du US Forest Service à Salt Lake City, Utah.

En 2011, St. Diplômé d’Edmond, Kutz a été impliqué dans plusieurs activités à l’école, notamment le football, le tennis, la lutte et le conseil consultatif des étudiants. Il a fréquenté l’Iowa et a obtenu un baccalauréat en politique et planification environnementales avec une mineure en géographie en 2015 avant d’obtenir une maîtrise en géographie deux ans plus tard.

“Je me suis toujours senti attiré par la gestion des ressources naturelles”, dit Kutz. “Dans mon programme de premier cycle, j’ai essayé d’étudier tout ce qui concernait l’environnement. Les choses ont changé lorsque j’ai découvert la télédétection.

“Cela m’a époustouflé de voir la quantité d’informations que nous pouvons générer / dériver des satellites, des avions ou des drones sur la surface de la Terre, qui peuvent ensuite être utilisées pour prendre des décisions.

“Je me suis également intéressé à ce domaine en raison de son caractère interdisciplinaire. Je ne suis pas lié à un domaine de ressources ou à une discipline en particulier ; Je peux jouer avec l’hydrologie, la lutte contre les incendies, la foresterie, la politique, les drones et l’aviation, l’exploration de données, l’analyse d’images et plus encore.

La télédétection est le processus d’identification et de surveillance des propriétés physiques d’une zone en mesurant à distance le rayonnement réfléchi et émis. Cela se fait généralement par satellite ou par avion, mais n’importe quelle caméra peut capturer des images de télédétection.

A partir de là, des mesures sont effectuées et des informations sont transmises pour la recherche ou aux gestionnaires des terres pour la prise de décision. Le GTAC concentre son travail sur l’application des données scientifiques recueillies au cours de ce processus pour faire avancer la mission du Service forestier, ce qui se traduit par de meilleures décisions de gestion des terres, des processus de travail plus efficaces et une meilleure communication avec le public, les parties prenantes et les partenaires.

Certaines des principales responsabilités de Kutz incluent la formation et le développement de la formation, ce qui comprend la recherche et le test de nouvelles technologies géospatiales, le développement de flux de travail et la création et la prestation de formations qui montrent comment appliquer cette technologie.

“J’ai récemment participé au développement et au soutien des opérations de systèmes aériens sans pilote/drones (UAS) du Service forestier”, dit Kutz. “Je suis le développeur principal et l’instructeur de l’atelier sur les applications de gestion des ressources UAS, qui guide le personnel interinstitutions sur la façon d’exploiter les aéronefs UAS dans l’espace aérien national, de définir et de concevoir un projet, d’exécuter le projet, puis de traiter les images en produits géospatiaux utiles. “

Kutz travaille au GTAC du Service forestier à Salt Lake City depuis 2017.

“Comme la plupart des gens, mes journées de travail sont différentes,” il a dit. “Certains jours, j’assiste à des réunions ou je révise et rédige des rapports. D’autres jours, je pilote des drones et découvre la nouvelle technologie UAS. Je travaille constamment sur du matériel et des guides pour d’autres membres du personnel du Service forestier afin de les aider à utiliser la technologie de télédétection.

« J’offre de nombreux webinaires virtuels qui montrent aux autres membres du gouvernement comment utiliser la technologie de télédétection dans leur travail. Je m’attends également à voyager ou à être sur la route environ 20 à 30 % de l’année pour des travaux de soutien aux interventions en cas d’incendie, d’animation d’ateliers UAS et de réalisation de mes propres projets UAS.


Les actualités du jour et plus encore dans votre boîte de réception



Leave a Comment