Un peu de mauvais insectes, pourriture des feuilles et floraison

Le temps chaotique s’est poursuivi la semaine dernière, avec de la pluie par endroits et des pluies torrentielles, une chaleur torride et un agréable temps printanier le week-end, ce dernier n’étant pas très surprenant, car c’était techniquement encore un temps printanier. Cette semaine, nous sommes revenus sur le chaud mardi des années 90 lorsque l’été est officiellement arrivé, bien que le solstice d’été officiel à 5h14 soit un peu plus frais.

Les hortensias à feuilles de chêne s’épanouissent en pleine floraison, la diervilla s’épanouit avec ses délicates fleurs communes, le feuillage et la forme des rince-bouteilles sont de mise, bientôt suivis par ses spectaculaires fleurs de sily fin juin, et le feuillage du test arbre atteint le ciel. Bienvenue l’été.

Baies violettes telles qu'elles apparaissent à l'automne.

Beautyberry

(Callicarpe). Les baies de l’autre côté de cet arbuste, aux reflets métalliques, sont encore visibles au début, mais elles divisent le “bleu” des grappes violettes de l’été en baies ornementales de mon jardin.

Le genre comprend une grande variété d’espèces de la Chine au Japon, de Madagascar à l’Australie et aux Amériques.

Almanach pour ceux qui s’intéressent aux plantes :Une couleur brillante éclate dans l’Ohio

Les baies appartiennent à la famille de la menthe et sont maintenant vendues non seulement avec les fruits d’automne violets les plus courants, mais aussi avec des versions de roses saumonées et même de baies blanches. Le vrai spectacle, ce sont ces baies, mais les fleurs sont maintenant mignonnes.

Les baies sont très astringentes, mais la gelée peut être préparée avec suffisamment de sucre. Et le département américain de l’Agriculture a breveté un anti-moustique de Callicarpenal.

Callicarpa (ilumari) fleurit la semaine dernière dans le jardin du chroniqueur Jim Chatfield.

En parlant de moustiques

Cela faisait partie de mon discours sur les “mauvaises erreurs” au Secrest Arboretum de Wooster cette semaine.

Les moustiques sont clairement les pires des pires de notre point de vue. Eh oui, les femelles injectent leurs bouches perçantes sous notre peau, provoquant des douleurs et des démangeaisons indésirables qui perturbent nos sorties estivales. Mais c’est le moins; Le moustique est considéré comme l’espèce envahissante la plus nuisible au monde, avec des dégâts estimés à 162 milliards de dollars par an, en tant que vecteur qui cause plus de 700 000 décès chaque année.

Leave a Comment