Services à large bande d’Ottawa : plus de la moitié des foyers ruraux ont encore des vitesses Internet lentes

Plus de la moitié des régions rurales d’Ottawa sont touchées par des vitesses Internet lentes dans un monde où une communication plus rapide est essentielle.

Un rapport du Comité de l’agriculture et du développement rural (ARAC) de la ville estime que plus de 16 000 foyers dans les régions rurales d’Ottawa n’ont toujours pas accès à Internet haute vitesse, ce qui représente 58 % de tous les foyers dans les zones urbaines rurales. La plupart des gens n’ont tout simplement pas accès à ce qu’on appelle le but du service universel, qui est une vitesse de téléchargement de 50 mégabits par seconde (Mbps) et une vitesse de téléchargement de 10 Mbps (50/10). Environ 3 400 foyers qui devraient avoir cette norme 50/10 constatent souvent que leur service ne fonctionne pas.

En outre, environ 260 entreprises rurales – environ 18 % de toutes les entreprises rurales – n’ont toujours pas accès à Internet haut débit.

Le rapport du personnel pour la réunion de l’ARAC de jeudi suit la tendance de février 2021 à examiner la connectivité rurale et ce qui peut être fait pour l’améliorer.

“L’accès à Internet haut débit fiable n’est plus un luxe, mais une nécessité pour de nombreuses opérations quotidiennes”, ont déclaré les employés dans un rapport. “Comme vous pouvez le voir tout au long de la pandémie, les connexions haut débit résidentielles sont essentielles pour des activités telles que l’éducation et le travail.”

Cependant, les employés notent que la fourniture d’Internet à haut débit peut être coûteuse pour les entreprises privées, qui contrôlent la grande majorité du marché et des infrastructures physiques. La zone rurale d’Ottawa est géographiquement étendue et peu peuplée, ce qui décourage les entreprises d’investir. Les niveaux supérieurs de gouvernement ont signalé un financement pour la connectivité rurale, ce qui, selon les employés de la ville, est rassurant.

Les travailleurs disent que plus de 1,5 million de dollars ont été alloués par le fonds universel pour le haut débit du gouvernement fédéral à des projets de connectivité dans trois zones rurales, bien que les travaux n’aient pas encore commencé.

  • Carp, Ward 5, 655 324 $ Bell Canada financera 93 ménages
  • Dwyer Hill, quartier 21, 273 402 $ pour Bell Canadale 42 foyers
  • Navan, quartier 19, un financement de 623 217 $ pour Rogers Communications pour 146 foyers et un investissement privé de Rogers d’un peu moins de 500 000 $.


(AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Bell est la société mère de CTV News et Newstalk 580 CFRA, où cet article apparaîtra.)

La province de l’Ontario prévoit également de connecter tous les Ontars à la large bande haute vitesse d’ici 2025. Les annonces de projets pour le Programme ontarien d’accès Internet haute vitesse accéléré (AHSIP) sont attendues cet été.

« Comme il s’agissait d’un processus d’approvisionnement sensible sur le plan commercial, aucune information n’a été reçue. Cependant, comme l’objectif déclaré du AHSIP est d’amener tous les Ontariens à une connectivité 50/10 d’ici 2025, il est raisonnable de supposer que les parties d’Ottawa qui ne ont actuellement une connectivité 50/10, comme l’a défini le programme Innovation, Science et Développement économique du Canada à inclure », déclarent les employés.

Les employés disent qu’au niveau municipal, la ville a très peu à dire sur l’emplacement des fournisseurs de services Internet (FAI). Le seul rôle réglementaire de la ville découlant de la Loi sur les télécommunications est de donner le consentement du gouvernement local aux fournisseurs de services Internet qui souhaitent construire sur une propriété appartenant à la ville.

Au lieu de cela, la ville promeut des niveaux supérieurs de gouvernement et élargit son offre Wi-Fi publique dans les installations de la ville. Les employés notent que bien que ce service se développe, ce n’est pas la solution pour combler le fossé numérique entre les zones urbaines, suburbaines et rurales d’Ottawa.

En février 2021, le conseil municipal a réservé 40 000 $ pour financer la connectivité rurale. Le rapport indique que les annonces de financement des gouvernements fédéral et provincial ont décidé que l’argent serait mieux dépensé pour étendre le Wi-Fi public dans les installations appartenant aux villes dans les zones rurales. Le personnel travaille avec des partenaires de la ville pour déterminer quelles installations pourraient bénéficier d’un Wi-Fi étendu.

La commission de l’agriculture et des affaires rurales se réunira jeudi à 10 heures

Leave a Comment