Au service de notre planète : PG&E Assist augmente les espèces de salamandres protégées grâce à la récupération

Salamandre à longs orteils de Santa Cruz

Par Benjamin Spillman

La satisfaction immédiate est une denrée rare dans le monde de la conservation des espèces.

C’est l’une des principales raisons pour lesquelles Kelli Camara était si enthousiaste à l’idée de découvrir la visite de surveillance à long terme de la salamandre de Santa Elzi au Ellicott Slough National Wildlife Refuge près de Watsonville, où la zone humide existante a été réparée pour prolonger la période d’eau de l’étang pour les espèces en voie de disparition.

La restauration de l’espèce à des niveaux durables est un objectif permanent du directeur du conseil technique de Camara pour la zone de conservation des ressources naturelles du comté de Santa Cruz.

Le fait qu’un amphibien soit apparu lors de sa première visite de surveillance d’un projet construit l’année dernière a accru la satisfaction de voir un amphibien à l’état sauvage.

“Cet étang est essentiel au rétablissement de l’espèce”, a déclaré Camara. “Ce n’est qu’en 2020, lorsque PG&E a pu allouer des fonds au projet, que sa construction est devenue une réalité.”

L’étang est l’un des nombreux projets de conservation du portefeuille du programme de plans de protection des habitats de la Pacific Gas and Electricity Company dans le cadre d’un programme d’atténuation compensatoire plus large.

L’atténuation compensatoire est le concept de compensation de l’intrusion d’espèces sauvages dans des habitats à un endroit en augmentant le nombre d’habitats convenables ailleurs.

Il permet aux entités publiques ou privées, y compris PG&E, d’obtenir des permis pour la construction ou l’entretien de projets importants dans les habitats des espèces, sans violer la loi sur les espèces en voie de disparition ou d’autres lois et règlements pour la protection des espèces et des habitats.

Et les plans de protection de l’habitat (HCP) sont une approche systématique pour équilibrer l’invasion des habitats nécessaires et autorisés avec un nombre suffisant d’habitats appropriés pour aider les espèces à survivre et à se développer.

Une approche systématique maximise la valeur des projets de défense

Dans tous les HCP de la zone de service, en collaboration avec des agences gouvernementales, des fonds fonciers, des organisations de conservation et des propriétaires fonciers privés, PG&E a déjà maintenu, protégé ou restauré 8 200 acres d’espèces en voie de disparition et menacées depuis 2008.

Ces HCP ont été développés par PG&E en collaboration avec le U.S. Fish and Wildlife Service pour s’assurer qu’ils répondent aux normes actuelles de prévention et de minimisation et pour fournir une protection ou une amélioration de l’habitat si la prévention n’est pas possible dans les 30 prochaines années.

Une approche systématique aide à maintenir les projets dans les délais, permettant à PG&E d’atténuer à l’avance les activités de maintenance en cours. Et travailler avec des partenaires de conservation publics, à but non lucratif et privés signifie que l’argent des intérêts de PG&E va à des projets et à des parties prenantes basés sur le consensus qui peuvent augmenter les ressources pour obtenir la meilleure valeur de conservation pour le dollar.

La surveillance de l’habitat de la salamandre à longs doigts de Santa Cruz comprend la surveillance et la mesure des amphibiens.

La création de projets d’atténuation à partir de zéro peut coûter plus d’argent par acre et prendre plus de temps à développer, ce qui peut ralentir l’autorisation de construction ou d’entretien d’infrastructures énergétiques essentielles. Travailler avec des partenaires accélère le rythme et peut conduire à des projets à moindre coût par acre, ce qui signifie qu’une plus grande protection peut être réalisée avec le même montant d’argent. L’approche de la conservation au niveau du programme du HCP fournit un mécanisme permettant de regrouper de nombreux petits impacts attendus en un seul objectif de conservation sur un horizon de planification de 30 ans. Cela se traduit par des projets de conservation ou d’amélioration plus importants qui offrent de plus grands avantages écologiques aux espèces inscrites par rapport aux méthodes d’atténuation compensatoires pour des projets individuels.

Pour mettre en œuvre l’argent, les collaborateurs de PG&E, tels que Matthew Brown, consultant environnemental en chef de PG&E pour l’équipe des ressources environnementales et d’atténuation, identifieront les options de protection de la zone de service ou les projets de conservation proposés qui bénéficieraient le plus du soutien de PG&E.

“La plupart de mon travail consiste à trouver et à tester des opportunités”, a déclaré Brown.

L’étang était une telle opportunité.

L’objectif était de renforcer la zone humide de l’aire de répartition de la salamandre à longs doigts de Santa Cruz, qui retiendrait l’eau suffisamment longtemps pour permettre à l’espèce de se reproduire, de faire pousser ses pieds et de se déplacer vers l’habitat des hautes terres nécessaire à son rétablissement.

L’habitat unique et menacé de la salamandre

La salamandre ne se trouve que dans certaines parties des comtés de Santa Cruz et de Monterey et nécessite un étang et un habitat de zone humide spécifiques pour la reproduction, ainsi que des habitats naturels de chênes et de saules riverains où elle peut trouver un abri après avoir quitté l’eau.

L’emplacement de Watsonville, qui se trouve juste en aval de l’autoroute 1, était déjà reconnu comme adapté à l’étang, était proche d’un autre état de salamandre qui pourrait contribuer à la diversité génétique et au corridor d’habitat, et est situé sur un terrain appartenant au California Department of Poissons et faune. et est administré par le Département américain des pêches et de la conservation.

Comme la terre, les gestionnaires qualifiés de la faune et le soutien de l’agence étaient déjà en place, il y avait un manque de financement pour améliorer la zone humide.

C’est là que PG&E est intervenu.

Avec un financement d’environ 430 000 $, l’équipe a pu construire un étang d’une profondeur appropriée pour soutenir l’élevage des salamandres.

“C’est pourquoi nous avons des plans de protection de l’habitat”, a déclaré Brown. “Nous pouvons saisir des opportunités qui sont une victoire pour nos payeurs d’intérêts et les espèces répertoriées.”

L’étang lui-même est conçu comme le fond d’un petit canyon qui abrite des chênes, des cerfs, des pumas et des oiseaux locaux.

Il a des zones suffisamment profondes pour élever le saumon d’hiver et des zones basses pour pondre des œufs de janvier à mars lorsque les larves éclosent.

L’essentiel est que la mare retienne l’eau jusqu’en juillet, ce qui semble être sur la bonne voie malgré une forte sécheresse.

“L’étang regorge déjà de bois du Pacifique, de nombreux invertébrés, et c’est là que nous avons trouvé notre première salamandre à longs orteils de Santa Cruz”, a déclaré Camara. “Quelques mois seulement après sa construction, ils utilisent déjà l’étang avec succès, ce qui est vraiment excitant.”

Envoyez un e-mail à Currents à Currents@pge.com

Leave a Comment