Du pétrole et du gaz au sauvetage des animaux, comment une femme a donné vie à sa passion


Deanna Thompson est la directrice exécutive de l’Alberta Animal Rescue Crew Society. PHOTO DE DEANNA THOMPSON

Deanna Thompson avait un travail confortable en tant qu’analyste des risques dans l’industrie pétrolière et gazière, mais elle se sentait toujours vacante. Après avoir fait du bénévolat pour une organisation de sauvetage d’animaux à but non lucratif, il savait que sauver des animaux au quotidien était le travail qu’il voulait.

Il est maintenant le directeur exécutif de l’Alberta Animal Rescue Crew Society, réalisant un amour de toute une vie pour les animaux.

Ayant grandi à Trochus, en Alberta, Thompson n’avait pas d’animaux de compagnie, mais il avait beaucoup d’expérience avec les animaux lorsqu’il travaillait comme éleveur quand il était jeune. Son amour pour les animaux allait de pair avec une passion pour aider les autres, alors que Thompson faisait du bénévolat à un jeune âge, nettoyait des autoroutes, fréquentait un club 4H local et dirigeait son programme de recyclage au lycée.

Malgré son amour pour les animaux et sa passion pour le bénévolat, Thompson a décidé d’étudier le commerce à l’université. Il a travaillé pour Husky Energy pendant cinq ans, et même s’il s’agissait d’un travail bien rémunéré, il n’était pas satisfait de son travail et a décidé qu’il était temps de changer.

“Je n’aimais pas vraiment ça. J’aimais les gens autour de moi et être au centre-ville, mais ce n’était pas très satisfaisant pour moi”, dit Thompson.

Le mari de Thompson, Jay Jokisch, convient qu’une carrière dans le pétrole et le gaz ne lui convenait pas.

“Il ne lui a pas fallu longtemps pour réaliser que le travail de bureau au centre-ville n’était pas ce qu’il voulait”, dit-il.

Nouveaux commencements

Pendant son incertitude, Thompson a trouvé l’Alberta Animal Rescue Crew Society (AARCS). Après avoir vu un article en ligne sur une femme sauvant un chien, elle a été inspirée à faire de même.

“Cela m’a touché le cœur”, a déclaré Thompson. “Et j’ai décidé que je voulais aussi élever des chiens.”

Deux jours après avoir contacté l’AARCS, Thompson a élevé le chiot sauvé. Cela a suscité une passion pour le sauvetage des animaux et l’a inspiré à offrir un foyer sûr à de nombreux animaux au fil des ans. Il dit que la meilleure partie de l’élevage consiste à regarder les animaux récupérer et sortir de leur coquille.

“Beaucoup de ces garçons ont peur et sont malades, et le simple fait de les voir se transformer en chiots ou en chiens heureux, sachant que vous avez sauvé une vie, signifie le monde pour moi.”

Au fur et à mesure qu’il s’impliquait davantage dans l’organisation, il se lança dans sa première mission de sauvetage. Et voir les chiots sans abri avait du sens.

“Je pense que cela m’a juste incité à penser qu’il y avait beaucoup plus d’animaux sans abri qui avaient besoin d’aide et que nous avions besoin de plus de soutien”, explique Thompson.

Thompson a décidé de s’impliquer davantage dans l’AARCS, en aidant à collecter des fonds et à recruter plus de bénévoles. Après avoir rejoint le conseil d’administration, il a finalement décidé de quitter Husky pour occuper son premier poste rémunéré de PDG.

Peu de temps après, ils ont ouvert leur premier refuge et hôpital pour animaux. Les bénévoles de Thompson et de l’AARCS ont aidé à sauver de nombreux animaux perdus, blessés ou piégés dans des maisons lors des inondations de 2013 et des incendies de Fort McMurray en 2016.

“Nous avons dormi dans nos voitures et nos berceaux pendant deux semaines consécutives, travaillant avec les services d’urgence là-bas pour aider à évacuer des milliers d’animaux.”

Malgré son travail de PDG, Thompson trouve toujours le temps d’aider d’autres animaux dans le besoin. Il élève des animaux de temps à autre, fait du bénévolat pour le Groupe de travail canadien sur les animaux et se rend même en Inde pour faire vacciner des chiens sauvages contre la rage.

Regarder vers l’avant

L’année dernière, l’AARCS, qui compte plus de 2 000 bénévoles, a sauvé plus de 4 000 animaux. Ils ont de grands projets pour l’avenir, notamment étendre leur portée dans le nord de l’Alberta et y ouvrir une clinique vétérinaire.

Lisa Makinson, présidente du conseil d’administration de l’AARCS, attribue une grande partie du succès de l’organisation à l’engagement de Thompson envers le bien-être animal.

“C’est simplement venu à notre connaissance à ce moment-là. Il croit vraiment à la mission et au bien-être animal, il la vit au quotidien et c’est ce que j’aime le plus chez lui.

Bien que le travail de Thompson en tant que PDG signifie que son travail est désormais principalement administratif, il dit que cela en vaut la peine, sachant qu’il aide à améliorer les animaux dans le refuge sous son bureau.

“Si jamais j’arrive au point où je pense, ‘Pourquoi est-ce que je fais ça?’

Thompson sent qu’il a vraiment trouvé sa vocation, travaillant pour l’AARCS et sauvant des milliers d’animaux sans abri.

“J’avais déjà un très bon travail qui coûtait beaucoup plus cher que de travailler pour une organisation à but non lucratif, mais si cela ne vous rapporte pas, cela durera aussi longtemps.”

Signaler une erreur ou une faute de frappe

Leave a Comment