La recherche a révélé que de rares plantes subalpines avaient survécu aux feux de brousse en Australie

Par AG STAFF

17 juin 2022


Une recherche de plantes rares dans la région subalpine de l’Australie a trouvé de petites populations des cinq espèces cibles.

C’est un énorme soulagement après les craintes que les feux d’arbustes dévastateurs de 2019/2020 n’aient anéanti certaines espèces lorsque le parc national de Namadgi en ACT, le parc national de Kosciuszko en Nouvelle-Galles du Sud et le parc national alpin de Victoria ont été fortement touchés.

Cela a failli manquer la base du projet Survive and Thrive, qui vise à préserver ces plantes pour les générations futures.

“Les Alpes australiennes abritent des plantes rares incroyables que l’on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde, mais pour beaucoup, nous n’avions pas de graines stockées ou de pépinières”, a déclaré le Dr Judy West, porte-parole du National Parks Conservation Trust.

“Nous utilisons maintenant Survive and Thrive pour identifier les plantes survivantes, collecter des graines, prélever des boutures et étudier comment propager ces espèces afin de pouvoir constituer des populations d’assurance”, dit-il.

Les nouvelles collectes et méthodes en cours de développement permettent à l’avenir d’utiliser les pépinières pour renforcer les populations naturelles. Le changement climatique peut nécessiter une telle intervention, car les conditions extrêmes de feux d’arbustes deviennent plus fréquentes, menaçant la survie de plantes indigènes rares.

Survive and Thrive est un partenariat entre le National Parks Conservation Fund, les Australian National Botanic Gardens, le Australian Fund for Nature, le Australian Alpine National Parks Joint Management Program, le gouvernement ACT, le NSW Government Planning, Industry and Department. Association de l’environnement, ActewAGL et ACT National Parks.

Les cinq premières espèces soutenues sont l’arbre à thé Namadgi (Leptospermum namadgiense), pois perroquet élancé (Almaleea capitata), violette miniature (Viola improcera), la marguerite (Oléaria sp. Rhizomatique (IRTelford 11549)) et febalium brillant (Leionema lamprophyllum sous-espèce. obovatum).

Leave a Comment