Les propriétaires de zoo menacés de “destruction financière” plaident pour l’assignation à résidence au lieu de la prison ou des amendes

Les propriétaires du zoo de Cricket Hollow, avec ses volets dans l’est de l’Iowa, espèrent éviter l’emprisonnement et de lourdes sanctions financières pour outrage au tribunal.

Plus tôt cette année, la Cour suprême de l’Iowa a rejeté les efforts des propriétaires de zoo Pamela et Thomas Sellner pour annuler la conclusion du juge selon laquelle ils étaient méprisants parce qu’ils refusaient de faire passer les animaux à leur attraction en bordure de route à Manchester.

La décision pour outrage oblige Sellners à payer une amende de 70 000 $. Si l’amende n’est pas payée, les vendeurs doivent purger une peine d’un jour de prison pour chaque animal qui n’a pas été retiré du zoo pour un total de 140 jours.

Les recours ayant été épuisés, les vendeurs ont récemment déposé une requête auprès du tribunal demandant au juge de modifier le plan de paiement de l’amende ou de les faire purger une peine de prison à domicile.

Le couple affirme que, comme de nombreux agriculteurs, ils sont “riches mais pauvres en argent” et les obliger à payer 1 000 dollars par mois pour couvrir une amende méprisante “causerait des difficultés importantes sur leur ferme ainsi que des frais de subsistance quotidiens”.

L’alternative au paiement d’une amende – la peine de prison – serait de laisser leur ferme sans que personne ne s’occupe du bétail et des cultures, disent-ils dans leur proposition. Ils ajoutent que l’amende serait toujours “rare et en ruine financière” et suggèrent de réduire le paiement mensuel à 100 dollars par mois.

Si le tribunal décide de maintenir les paiements mensuels à 1 000 $, soutiennent les vendeurs, ils devraient être autorisés à renoncer aux paiements et être condamnés à une peine de prison désignée à domicile en résidence surveillée.

Les défenseurs du bien-être animal sont contre les changements

Le Animal Welfare Fund, qui a aidé à intenter l’action civile qui a conduit à la fermeture du zoo de Cricket Hollow, est contre l’idée.

“Les vendeurs sont de retour sur la bonne voie”, déclarent les avocats de l’ALDF en opposition officielle à l’initiative de Sellner. Ils disent que le couple n’a fourni aucune preuve que le paiement mensuel de 1 000 $ causerait des difficultés, et ils disent que l’assignation à résidence “ne serait pas du tout une punition” pour outrage.

“L’assignation à résidence signifierait que les vendeurs pourraient être punis au même endroit où ils ont choqué des centaines d’animaux pendant des années, délibérément ignoré une ordonnance du tribunal et où ils passent déjà une grande partie de leur temps”, ont expliqué les avocats de l’ALDF. se disputer.

Le tribunal n’a pas encore statué sur la proposition de Sellner. Lors de l’audience de la semaine dernière, Pamela Sellner a fait valoir que les cinq ours et les deux couguars qu’elle avait refusé de libérer en décembre 2019 se trouvaient désormais dans une réserve faunique et que la trace du mépris pour elle et son mari devait donc être effacée.

L’ALDF soutient le contraire et affirme que les propres données du couple montrent que les animaux actuellement dans le refuge ne sont pas les mêmes que ceux que le tribunal a tenté de retirer du zoo de Cricket Hollow en 2019.

Les vendeurs peuvent couvrir 691 000 $ en autres coûts

En plus de la pénalité pour outrage, les vendeurs peuvent être soumis à une responsabilité financière encore plus grande.

En décembre 2019, après avoir perdu la bataille pour garder le zoo ouvert, ALDF et les autres plaignants ont demandé au tribunal des honoraires d’avocat de 539 800 $, plus les frais de déménagement du zoo. payés par les Vendeurs. La Cour ne s’est pas encore prononcée sur cette proposition.

La semaine dernière, l’avocat des plaignants a déposé une plainte auprès du tribunal qui, en plus des honoraires d’avocat de 539 800 $, les plaignants réclament maintenant un total de 150 937 $ de frais.

Si le tribunal approuve tous ces honoraires et frais et les estime aux vendeurs, le couple aurait un passif de près de 691 000 $.

L’affaire d’outrage au tribunal découle de la conclusion selon laquelle les Sellners ont falsifié les données et ont intentionnellement violé l’ordonnance du tribunal de 2019 selon laquelle ils renonçaient à la garde de tous les animaux dont ils avaient la charge.

Cette ordonnance de 2019 est née de poursuites intentées par l’ALDF en 2016 alléguant de nombreuses violations des lois de l’Iowa sur la négligence envers les animaux. Le juge a finalement statué contre les Sellners et a ordonné la fermeture du zoo et le transfert de nombreux animaux dans des réserves naturelles d’autres États.

Cependant, lorsque les organisations de sauvetage des animaux sont arrivées au zoo de l’est de l’Iowa, elles ont constaté que de nombreux animaux étaient portés disparus, cachés, morts ou vendus. Cela a déclenché une action en justice contre la juge du tribunal de district de l’Iowa, Monica Zrinyi Ackley.

L’automne dernier, un juge a jugé que les Sellner étaient méprisants, a écrit que le couple avait été maltraité au zoo et était intentionnel, et qu’ils “savaient ce qu’ils devaient faire pour se conformer” à son ordonnance de 2019, mais avaient plutôt statué contre elle .. prendre des “actions intentionnelles” en signe de défi.

Parmi les animaux disparus figuraient cinq ours, deux pumas, un chameau, un renard, un loup, neuf cobayes et un hérisson, 13 lézards, sept tortues et une tortue, au moins 55 oiseaux et six pattes.

Leave a Comment