Qu’est-ce que le Web3 ? Pourquoi les investisseurs devraient-ils s’en soucier ? Moniteur d’investissement

Dans le climat d’agilité numérique d’aujourd’hui, les investisseurs et les entreprises comprennent très bien l’importance de s’adapter à la haute technologie pour rester compétitifs. Pour les secteurs industriels, cela a signifié l’inclusion de l’industrie 4.0, qui a évolué à partir des itérations 1.0, 2.0 et 3.0.

Cependant, l’industrie 4.0 n’est pas le seul développement technologique ; Le Web 3.0 ou Web3 – la troisième itération du World Wide Web – est distribué sur des blogs d’investissement, des podcasts et rapporte des milliards d’investissements de la part des Big Tech et des capital-risqueurs. Alors, qu’est-ce que Web3 exactement et pourquoi les investisseurs devraient-ils y prêter attention ?

Développement internet

Comme d’autres industries et secteurs, Internet est en constante évolution. Entre 1991 et 2004, le Web 1.0 a été le début du World Wide Web. Il s’agissait d’une collection de sites Web statiques, avec très peu de créateurs de contenu, et était principalement un espace décentralisé et neutre. C’était l’époque des blogs personnels, de Ask Jeeves et du réseau commuté.

Le Web 2.0 – l’ère numérique actuelle depuis 2004 – est centralisé sur des plates-formes fermées (système logiciel entièrement géré). Ces plateformes appartiennent à des sociétés Big Tech, notamment Amazon, Facebook et Google.

Il existe de nombreux créateurs de contenu, il existe d’innombrables publicités, il est plus facile de vivre et d’afficher sa vie (au moins en partie) sur le Web, et il existe de nombreuses façons d’interagir avec Internet et les autres. C’est l’ère du suivi des utilisateurs pour créer des profils, stocker des données, puis vendre ces informations à des fins lucratives.

Avec le Web 2.0, des entreprises géantes se sont développées pour profiter de l’espace Web et améliorer l’art de transformer un utilisateur en consommateur ou en produit (souvent par ignorance). Donc, si Big Tech a une telle emprise sur Internet et son fonctionnement, Internet pourrait-il un jour se développer en dehors des activités de Big Tech ?

Les croyants en Web3 le penseront certainement. Le terme Web3 a été inventé par Gavin Wood (développeur de la crypto-monnaie Ethereum) en 2014 et, comme les citations Web précédentes, est ouvert à une large interprétation.

Qu’est-ce que le Web3 ?

Au cœur du Web3 se trouve une initiative visant à rendre Internet moins centralisé sous Big Tech. Dans le ciel bleu, Web3 est un espace construit, détenu et exploité par des utilisateurs qui peuvent participer au développement et à la maintenance d’Internet.

Web 3 cherche à utiliser la technologie blockchain pour créer un espace Web plus décentralisé afin de faire de l’utilisateur le propriétaire du produit. Il s’agit d’un concept de type métaverse, bien qu’il existe des différences importantes. Bien que Web3 soit un Internet décentralisé, le métaversum est davantage un monde virtuel qui pourrait théoriquement s’y trouver.

Benjamin Dean, directeur des actifs numériques chez WisdomTree, une société de gestion de placements spécialisée dans les produits négociés en bourse, en donne la définition suivante : à propos de ce que toute cette technologie numérique peut faire pour la vie des gens.

Qui investit dans le Web3 ?

Donc, si Web3 est à la fois une vision philosophique de ce que devrait être Internet et un espace d’investissement technique en pleine croissance, alors qui investit réellement et comment investir dans quelque chose qui est conçu pour appartenir à tout le monde ?

Dean dit : “Il y a tout un sous-ensemble de personnes qui construisent elles-mêmes la technologie et créent de nouvelles entreprises et applications pour la technologie.”

Les investisseurs créeront principalement des stratégies pour s’assurer que leurs investissements technologiques actuels sont pertinents pour la prochaine vague de changement technologique en découvrant et en investissant dans les pionniers du Web3. Dean dit que les capital-risqueurs et les grandes entreprises de technologie elles-mêmes sont les plus gros investisseurs de Web3, et souligne la décision de Facebook de faire de Meta une marque qui montre à quel point Web3 est pris au sérieux.

Il explique que les grandes entreprises technologiques comme Facebook tentent de façonner le concept de métaverse pour s’assurer que “les futures interactions se poursuivent sur des plateformes qu’elles peuvent contrôler”. Cependant, cela est en contradiction avec le concept de base du Web3 (rejet du modèle high-tech du Web 2.0) et un équilibre difficile reste à trouver entre l’inclusion de Big Tech dans le Web3 et les flux de financement futurs. d’eux pendant la phase de construction.

Cependant, contrairement au Web 2.0, les entreprises Big Tech ne sont pas les seuls investisseurs dominants. Le 25 mai 2022, Andreessen Horowitz, une société de capital-investissement basée aux États-Unis, a annoncé un nouveau fonds de 4,5 milliards de dollars dédié au Web3, soit il y a moins d’un an avec le lancement d’un fonds cryptographique de 2,2 milliards de dollars.

“[Andreessen Horowitz] il met cet investissement au travail, dans l’espoir de créer la prochaine génération d’entreprises construites sur et utilisant les rails des actifs cryptographiques ou numériques », déclare Dean. “Il vise à redonner aux gens cette vision Web3 de l’autonomie.”

Que coûte cet investissement pour Web3 ?

Au-delà de l’idéalisme, le concept Web3 a créé d’énormes fonds d’investissement et apporté une nouvelle marque au géant des médias sociaux Facebook. Donc, si un investissement est versé dans un avenir sans propriétaire d’Internet, dans quoi est-il exactement investi ?

Selon Dean, une grande partie de ces investissements concerne le développement au niveau du protocole. Par exemple, la startup blockchain ConsenSys et ses bailleurs de fonds, dont Microsoft, Temasek et SoftBank, ont levé 450 millions de dollars. Des investissements aussi importants témoignent de la confiance dans l’avenir du Web3. Dean dit que l’investissement a été essentiellement diffusé [a cryptocurrency]”.

À côté de cela, il y a l’investissement au niveau des applications – la création de plates-formes et d’applications Web3 – que Dean décrit comme l’intégration de jeux vidéo et de réseaux cryptographiques.

“A terme, l’investissement ira à des services externes liés aux technologies Web3”, précise-t-il. “Même si vous avez une application décentralisée basée sur un protocole open source, vous avez toujours besoin d’une stratégie d’acquisition de clients, vous avez toujours besoin d’une équipe de développement commercial, d’une équipe juridique, vous avez besoin de tout ce qui est simplement associé à la gestion d’une startup en pleine croissance.

Une grande partie de l’investissement va aux entreprises en expansion basées sur le concept et les technologies Web3, elles investissent donc dans la gestion, la maintenance et le développement de ces applications.

Il est impossible de savoir à quelle vitesse Web3 évolue et ce que les investissements réalisés par les Big Tech et les capital-risqueurs signifient pour le futur World Wide Web. Il est clair que Big Tech prend ce développement au sérieux et qu’il existe de nombreuses voix influentes (et aisées) qui croient au concept idéaliste d’Internet qui élève l’utilisateur de l’étagère numérique au fauteuil du propriétaire.

Leave a Comment