L’approche d’Akira Yamaoka vers Deathverse: Let It Die to the Soundtrack

Dans une précédente vidéo Deathverse: Let It Die Developer Diary, les téléspectateurs ont reçu des informations à jour sur l’implication du compositeur Akira Yamaoka dans la bande originale du jeu. Plus précisément, comment il aborde le ton de la bande originale de Deathverse différemment que dans le film de 2016 Let It Die.

Avec Deathverse, Yamaoka note qu’il utilise une approche plus “funk” dans des histoires telles que le Death Jamboree, qui est entendu jouer dans la bande-annonce du jeu. En tant que fans du travail d’Akira Yamaoka dans son ensemble et de son Let It Die, nous étions impatients d’en savoir encore plus sur la façon dont elle traite la bande originale de Deathverse.

Et maintenant, nous sommes heureux de partager avec vous ses réponses sur ses influences funk sur Deathverse, son approche de la création de la bande originale du jeu, l’évolution de son style et ses suggestions de chant pour les curieux. sur ce qu’il aime écouter s’il ne travaille pas sur la bande originale de Deathverse.

L’approche d’Akira Yamaoka vers Deathverse: Let It Die to the Soundtrack


Quelles ont été les sources d’inspiration pour la musique et le design sonore de Let It Die ?

Akira Yamaoka : Étant donné que le jeu décrit un environnement où les joueurs se battent pour leur survie, je voulais exprimer l’anxiété par un son.

Vous mentionnez dans les vidéos que Deathverse a un style différent et plus fonctionnel que Let It Di. Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur la façon dont vous avez choisi le style funky pour Deathverse ?

Akira Yamaoka : De nombreux facteurs nous ont conduits à ce style, mais cela a commencé avec la prière de l’oncle Death, qui joue également un rôle important dans DEATHVERSE. Le funk est certainement différent dans un tel genre de jeu, mais nous pensons que ce décalage est devenu l’un des aspects uniques du jeu.

Quelles sont certaines des influences funk (par exemple, les musiciens, les chansons, les albums) qui vous ont marqué au fil des ans, et ressentez-vous l’une de ces influences en travaillant sur Deathverse ?

Akira Yamaoka : Probablement un JB. Le son du jeu lui-même n’est pas qu’une question de funk ; J’ai aussi utilisé des sons comme Synthwave et Future Bass que j’écoutais personnellement quand ils étaient à la hausse.

Comment votre style et votre approche de la musique ont-ils évolué depuis le moment où vous avez travaillé sur Let It Die jusqu’au moment où vous avez travaillé sur Deathverse ?

Akira Yamaoka : La sensation du jeu est différente, donc je voulais exprimer l’atmosphère différemment à travers les sons de l’atmosphère. En raison de la nature “en temps réel” de DEATHVERSE, je me suis concentré non seulement sur les différents genres de musique, mais aussi sur le programme sonore du jeu pour créer des expressions sonores interactives et une musique qui change en fonction du joueur.

Les vidéos montrent Ibanez jouant 7 langues. Est-ce votre guitare préférée à utiliser ? Et par curiosité, quels sont les autres instruments que tu possèdes et que tu utilises souvent ?

Akira Yamaoka : J’utilise souvent la corde IBANEZ sur 7. C’est très technique, mais j’utilise beaucoup cette guitare car elle est customisée en terme de volume. J’utilise également des guitares sur mesure et d’autres instruments qui dépendent du style de musique et de la façon dont ils sont exprimés.

En quoi travailler avec des jeux comme Deathverse et Let It Die est-il différent des autres jeux sur lesquels vous avez travaillé auparavant ?

Akira Yamaoka : Étant donné que ce jeu n’est pas basé sur des boucles et se concentre sur le plaisir du jeu, je me demande d’abord : “Comment puis-je préserver la nature du jeu ? Est-ce que ce choix entraverait l’expérience du joueur ?” Au lieu d’être spécial sur la musique ou le son, je veux créer une musique qui fasse une forte impression sur les joueurs lorsqu’ils jouent pour la première fois.

L'une des chansons Deathverse préférées d'Akira Yamaoka est une chanson remplie de Synthwave qui apparaît sur l'écran titre du jeu.

Quelle est l’une de vos chansons préférées que vous ayez jamais créées pour la bande originale de Deathverse ?

Akira Yamaoka : C’est probablement une histoire complète de Synthwave, commençant à l’écran titre. J’ai été très influencé par la musique des années 80 et aussi par la Synthwave récemment populaire lors de la création de cette chanson.

Vous ne savez pas si vous pouvez le partager ou non, mais collaborez-vous avec un autre artiste pour Deathverse ?

Akira Yamaoka : Je ne peux pas entrer dans les détails… mais j’aimerais travailler avec des joueurs qui apprécient le jeu autant que possible.

Quel est le processus créatif pour vous lorsque vous composez de la musique pour des jeux comme Deathverse ? Cela commence-t-il généralement par une idée, un son ou des paroles ? Tous les trois?

Akira Yamaoka : Je garde toujours à l’esprit l’environnement de développement et je crée les sons moi-même tout en jouant au jeu. Composer de la musique dans le jeu est différent de la musique ordinaire en ce sens que nous créons non seulement de la musique, mais également divers effets sonores ou sons de boutons dans le jeu. Ces sons sont joués avec la musique, donc si nous nous concentrons uniquement sur la musique, cela ne correspond souvent pas aux sons du jeu. C’est pourquoi nous personnalisons la musique et d’autres sons lors de la création.

Enfin, quels sont vos groupes préférés à écouter lorsque vous ne travaillez pas sur Deathverse ? Avez-vous des suggestions d’albums à nous proposer ?

Akira Yamaoka : Mes recommandations sont :

  • Marías / KINO
  • Sabrina Claudio / De
  • défilé du millénaire
  • Jhené Aiko / Sailing Soul(s)
  • Port Noir / Sections
  • Vaundy / stroboscope
  • Voleur d’ananas / Rien que la vérité
  • Cimetière des enfants / Printemps
  • Alter Bridge / MARCHER DANS LE CIEL 2.0
  • Orchestre de vol de nuit / Aeromatic II
  • Daniel Tompkins / Ruines
  • WONK / Yeux
  • Tame Impala / Haut-parleur interne


Enfin, nous voulons adresser un immense “merci” à Akira Yamaoka pour avoir pris le temps de répondre à nos questions sur son travail dans Deathverse : Let It Die et sur son travail de compositrice dans son ensemble.

Deathverse : Pour plus d’informations sur Let It Die, assurez-vous de lire notre couverture précédente du Developer Diary avec Akira Yamaoka et notre interview avec le directeur du jeu Hideyuki Shin sur les raisons pour lesquelles Deathverse n’est pas Let It Die 2.

Rédacteur principal

Morgan est un écrivain des friches gelées du Maine qui aime la musique métal, la kpop, l’horreur et les jeux indépendants. Ce sont aussi des fanatiques de Tetris qui s’affrontent férocement dans des jeux comme Tetris 99… et tous les jeux en général. Mais surtout dans Tetris. Vous pouvez suivre Morgan sur Twitter @Autor_MShaver.

Leave a Comment