Revue du trek à Yomi

Voici notre critique de Trek to Yom, une ode artistique aux films japonais des années 60.

Trek to Yomi est un projet en cours depuis des années. Le créateur Leonard Menchairi a collaboré avec Flying Wild Hog pour développer Trek to Yomi, une histoire qui semble tout droit sortie du cinéma japonais des années 1960.

Ce combattant à défilement latéral est un travail d’amour et ça se voit. L’environnement, l’atmosphère et l’histoire s’enchaînent harmonieusement.

Dans de nombreux cas, je me suis retrouvé à regarder les endroits à couper le souffle de Trek to Yom. Mais c’est avant tout un jeu vidéo. Ce jeu de combat à défilement latéral, inspiré du cinéma japonais, proposait-il également un gameplay riche et captivant ?

Trek to Yomi tourne autour de l’histoire d’Hirok et de sa lutte pour découvrir ce qui le motive vraiment.

Trek au pont de Yomi

Dévoluer numérique

Hé bien. Si vous créez un jeu vidéo qui a l’impact d’un film japonais fort des années 50 ou 60, le jeu est tout aussi important que votre histoire et votre présentation. Le jeu peut être abandonné sans aucune raison.

Parfois, lors de la création d’une expérience visuelle ou d’un jeu hautement artistique, les développeurs ont tendance à oublier leur façon de jouer et à se concentrer sur la présentation de leur histoire à travers des visuels.

Lire la suite : Test de Rogue Legacy 2

Heureusement, Trek to Yom offre une place. Le jeu est assez simple à gérer pour la plupart des gens, mais suffisamment stimulant pour que toute personne à la recherche d’un défi soit heureuse. Le jeu propose également de nombreux niveaux de difficulté pour satisfaire tous les joueurs. Les joueurs peuvent même débloquer des difficultés si tout le monde, y compris eux, peut être tué d’un seul coup.

Un autre aspect que Trek to Yom fait bien est la création et la narration de personnages. Trek to Yomi tourne autour de l’histoire d’Hirok et de sa lutte pour découvrir ce qui le motive vraiment.

D’un côté, il a un maître, Kagerou, qui lui a appris qu’il doit jurer ou risquer une vie pécheresse pour remplir son devoir. D’un autre côté, il a son amour pour Aiko. Aiko est quelqu’un qu’Hiroki est prêt à prioriser, quoi qu’il arrive, ce qui lui cause parfois une réaction irrationnelle.

Trek of Yomi suit son voyage alors qu’il rencontre des problèmes qui le mettent à l’épreuve. C’est une aventure relativement courte. La plupart des joueurs pourront terminer l’histoire principale en 6 heures environ. Cela peut prendre jusqu’à 8 heures pour rechercher chaque objet de collection dans tous les coins.

Cela peut sembler rien, surtout si l’on considère à quel point certains jeux sont devenus massifs. Mais il y a quatre fins très différentes dans Trek to Yomi. Ainsi, ces 6 heures peuvent rapidement se transformer en une journée complète de jeu.

C’est presque comme un film d’émeute japonais dans les années 1960.

Voyage à la bataille de Yomi

Dévoluer numérique

Ces différentes fins doivent traiter de la façon dont vous répondez à certains choix que le jeu vous propose. Malgré tout cela, Trek to Yomi se démarque vraiment dans le combat. Flying Wild Hog et Leanord Menchiari ont décidé de créer un jeu vidéo qui ne capturerait pas seulement l’apparence de certains films muets japonais plus anciens. Mais ils ont également réussi à capturer l’ambiance de ces films.

Lire la suite : Examen de la démo de Thymesia – quand Sekiro a rencontré Bloodborne

Chaque zone ressemble à une scénographie qui change pour permettre à notre personnage de passer à la scène suivante. C’est presque comme un film d’émeute japonais dans les années 1960. À un moment donné, je me suis tenu sous un feu brûlant et j’ai verrouillé mon épée avec un ennemi au hasard. Cela semblait excitant et unique.

Mais parfois, je voulais que le flux de méchants soit plus cohérent. Parfois, j’avais l’impression de ne voir qu’un ou deux ennemis par scène, mais soudain, cinq ou six méchants attendaient que je me débarrasse.

Le ton est unique, malgré le fait qu’il semble un peu répétitif vers la fin.

C’est bien au début, mais le jeu change de position, ce qui vous apporte de nouveaux types de mal qui ne sont pas tellement amusants à combattre en groupe. Et c’est dommage que le jeu ne passe pas autant de temps dans son emplacement d’origine. C’était mon préféré, et c’était la partie qui capturait le mieux le sentiment que les développeurs essayaient d’évoquer.

Parfois, je me suis retrouvé à souhaiter que le jeu ait maintenu la direction dans laquelle la première moitié du jeu se dirigeait. L’autre moitié présente des concepts qui s’effondrent et ne reflètent pas ce que les développeurs pensaient que j’espérais. serait.

Voyage à la bataille de Yomi

Dévoluer numérique

Le trek à Yomi est une expérience. Il n’y a rien de tel dans le monde du jeu en ce moment. Le ton est unique et le style de jeu est excellent, malgré le fait que vers la fin, vous vous sentez répétitif. Et c’est surtout lié à la délocalisation. C’est un jeu que vous gagnerez et que vous voudrez ensuite rejouer pour voir comment l’histoire aurait autrement pu progresser. Et même si vous les avez tous acquis, vous voudrez peut-être revenir et vous sentir à nouveau comme une star dans les films d’action japonais des années 1960.

Conclusion

Trek to Yomi est une belle ode aux films cauchemardesques japonais des années 1960. Ses superbes visuels et ses mécanismes de combat captivants en font une excellente balade du début à la fin.

AVANTAGES

L’esthétique et les visuels sont fantastiques

Le combat est amusant et excitant

Vous êtes dans un film muet japonais des années 1960

MOINS

Cela peut se reproduire

La première mi-temps du match est bien meilleure que la seconde

Leave a Comment