Qui utilise encore Internet Explorer ? Et pourquoi ne mettent-ils pas à jour ?

Le mois prochain, Microsoft cessera officiellement de fournir des mises à jour pour toutes les versions de Windows, à l’exception de la dernière version d’Internet Explorer. Bien que la société ait émis un avertissement pendant près de deux ans, le nombre d’utilisateurs d’anciennes versions d’Internet Explorer semble toujours inconfortable.

Combien de personnes utilisent des navigateurs Microsoft (Internet Explorer et Microsoft Edge) sur des ordinateurs de bureau, des ordinateurs portables et des hybrides avec prise en charge de Windows ? Et quel pourcentage de ces clients quitteront après avoir reçu des mises à jour de sécurité en janvier ? Obtenir des réponses à ces questions s’est avéré plus difficile que je ne le pensais.

En fait, les trois sources d’information les plus fréquemment citées sur l’utilisation du navigateur et du système d’exploitation publient des chiffres faisant autorité qui sont presque comiquement éloignés les uns des autres. Au lieu d’en choisir une, je vais vous donner des chiffres provenant des trois sources, et peut-être que nous pourrons comprendre les choses ensemble.

Premièrement, combien de personnes et d’ordinateurs utilisent les navigateurs Microsoft ?

J’ai regardé la répartition mondiale des navigateurs de bureau par version de septembre à novembre 2015 pendant trois mois. Le résultat est le suivant :

microsoft-browser-share-desktop-2015.jpg

Le nombre à gauche indique le pourcentage de navigateurs de bureau Microsoft (toutes les versions d’Internet Explorer, ainsi que le nouveau navigateur Microsoft Edge, qui n’est disponible que dans Windows 10).

StatCounter, qui mesure les pages vues plutôt que d’essayer de compter les appareils individuels, indique que les navigateurs Microsoft représentent un peu plus de 18 % de tout le trafic Web des ordinateurs de bureau et des ordinateurs portables dans le monde. Google est le leader absolu des chiffres de StatCounter, avec une moyenne de 57 % de toutes les pages vues dans les navigateurs de bureau au cours de la période d’enquête.

Le programme d’analyse numérique des États-Unis, qui compte les visites sur les sites Web du gouvernement américain à partir d’appareils individuels, fait une distinction utile entre les pourcentages des ordinateurs de bureau et des appareils mobiles. Ces chiffres montrent que les navigateurs de Microsoft ont représenté 35,8 % des quelque 1 milliard de visites sur ordinateur au cours de ces trois mois. Le reste est réparti entre Chrome, Safari, Firefox, Opera et un petit nombre de navigateurs obscurs.

Et puis il y a Net Market Share, qui modifie géographiquement ses chiffres bruts et soustrait également les pages chargées mais généralement non visibles. Les chiffres de la part de marché nette pour cette période montrent que les navigateurs Microsoft représentent 50,7 % de toutes les visites dans le monde à partir d’appareils exécutant un système d’exploitation de bureau (tel que Windows ou OS X).

En vain, ces chiffres suggèrent que les navigateurs Microsoft sont utilisés régulièrement sur au moins 200 millions et peut-être 800 millions d’ordinateurs Windows.

Heldeke. Cela ne réduit pas beaucoup les choses, n’est-ce pas?

La question la plus intéressante est : quelles versions des navigateurs Microsoft utilisent-ils ? Voici le résultat :

Selon qui regarde leurs chiffres, la proportion de personnes utilisant le dernier navigateur Microsoft (Internet Explorer 11 ou version ultérieure avec Windows 10 comme option Edge) est supérieure à 50 %, et peut-être jusqu’aux deux tiers.

Microsoft-browser-share-by-version-2015.jpg

J’ai été surpris de voir que Microsoft Edge n’a été vraiment utilisé que quatre mois après sa sortie, atteignant 6,3 à 6,6 %, soit environ 1 machine Windows 10 sur 4, tel que mesuré par StatCounter et confirmé par les chiffres DAP. (Les chiffres de la part de marché nette ont chuté dans toutes les versions, à l’exception d’Internet Explorer 8, qui est anormalement élevé. Profitez des différences avec du sel sain.)

Alors, qui sont ces retardataires dans les versions encore plus anciennes ? Nous le décomposons en groupes.

Internet Explorer 10 – Les trois sources de données trouvent ici un accord rare, car cette version représente 9,2 à 9,3 % d’utilisation. Cette version ne fonctionne que sur deux versions du bureau Windows. Sous Windows 7, la mise à niveau vers Internet Explorer 11 est simple. Pour Windows 8, où il s’agit du paramètre par défaut, le seul moyen d’obtenir un navigateur Microsoft pris en charge consiste à mettre à niveau votre système d’exploitation vers la version 8.1 ou 10. Dans les deux cas, tous les membres de ce groupe doivent être contraints de mettre à niveau dès que possible.

Internet Explorer 9 Croyez-le ou non, il y a des gens qui sont complètement heureux d’utiliser Windows Vista aujourd’hui. Certains appareils petits mais insignifiants (environ 2 % de tous les ordinateurs Windows) utilisent Vista. Pour eux, il s’agit de la dernière version prise en charge d’Internet Explorer et continuera à fournir des mises à jour de sécurité pendant encore un an. Le plus gros problème est Vista lui-même, qui n’est plus pris en charge depuis le 11 avril 2017.

Internet Explorer 8 – Voici un autre endroit où trois métriques différentes donnent trois résultats très différents. Quelque part entre 5,8 et 23,5 % du trafic Web du navigateur de Microsoft provient de cette version. Cette version était la dernière à fonctionner sur Windows XP, c’est donc probablement la part du lion de ce nombre. Il existe également un site d’entreprise avec Windows 7 qui est standardisé dans Internet Explorer 8 pour assurer la compatibilité avec les applications métiers. S’il y a un professionnel de l’informatique dans la maison, ces personnes auront un besoin urgent de configurer le mode entreprise pour Internet Explorer 11, qui est conçu à cet effet.

Internet Explorer 7 et versions antérieures – Honnêtement, tous ceux qui utilisent une de ces versions d’Internet Explorer en 2015 ont un vrai problème de gestion informatique. Cependant, avec Windows 7, il n’est pas trop tard pour passer à Internet Explorer 11 (et activer le mode Entreprise si nécessaire).

Ainsi, le mois prochain, plus de 25 % de tous les utilisateurs d’Internet Explorer recevront les dernières mises à jour de sécurité pour leur navigateur. Ce nombre diminuera lorsque les machines Vista seront retirées et que les ordinateurs Windows 8 seront mis à niveau. Cependant, les entreprises qui ne suppriment pas leur version non prise en charge d’Internet Explorer en 2016 peuvent être confrontées à des difficultés.

Jusqu’à ce qu’Edge obtienne la prise en charge des extensions (avec les bloqueurs de publicités et les gestionnaires de mots de passe en haut de la liste), il ne rivalisera avec rien d’autre que les gros utilisateurs occasionnels de navigateurs. Ce support sera fourni dans le courant de l’année prochaine et pourrait être un argument de vente majeur dans la campagne de Microsoft visant à proposer Windows 10 à des milliards d’appareils au cours des prochaines années.

Leave a Comment