Sondage : Bon pour une école privée en Géorgie, financement des écoles, chartes

L’enquête a posé des questions sur les bons des écoles privées, les écoles à charte et si les écoles publiques sont financées de manière adéquate.

ATLANTA – Selon un récent sondage, la plupart des Géorgiens pensent que les écoles publiques sont sous-financées.

La découverte a été faite le jour même où le gouverneur Brian Kemp a signé plusieurs lois controversées sur l’éducation. Kemp est candidat à sa réélection et une pré-élection concurrente du GOP est attendue le mois prochain.

L’enquête a été commandée par SurveyUSA et a été menée du 22 au 27 mai. avril 2000 avec un adulte géorgien. L’enquête couvrait l’éducation sur trois questions, ciblant les programmes de bons, les écoles à charte et le financement des écoles publiques.

Voici le détail des résultats.

Financement des écoles publiques géorgiennes

Lorsqu’on leur a demandé si les écoles géorgiennes étaient suffisamment financées, plus de la moitié des personnes interrogées ont répondu que non. Il convient de noter que la plupart de ces enquêtes ne sont pas plus anciennes, selon SurveyUSA.

Plus de femmes ont déclaré que les écoles étaient sous-financées, 56 % des répondantes ayant choisi cette option. Les enquêteurs devaient choisir entre “surfinancé”, “sous-financé”, “sous-financé” et “incertain”.

Bien que la plupart des personnes interrogées pensent que les écoles publiques de Géorgie sont sous-financées, il y a peu de différence dans les réponses en ce qui concerne la structure raciale du groupe interrogé.

Les données montrent que 62% des répondants noirs ont déclaré que les écoles étaient sous-financées. Les répondants blancs étaient le deuxième groupe racial le plus important à choisir, 50 % d’entre eux disant la même chose.

Cependant, environ un quart des répondants ont déclaré que les écoles publiques étaient suffisamment financées. Seulement 7 % des répondants ont déclaré que les écoles étaient surfinancées.

La question du sondage se lit comme suit :

Pensez-vous que les écoles publiques de Géorgie sont surfinancées ? Suffisamment financé ? Ou sous-financé ?

Surfinancé : 7 %
Suffisamment financé : 23 %
Sous-financé : 53 %
Pas sûr : 17 %

Voici la répartition complète de la question du sondage.

Ouverture des écoles à charte

Interrogés sur la facilité d’ouvrir de nouvelles écoles à charte, les inspecteurs étaient divisés.

Il a été demandé aux répondants si le processus d’ouverture d’une école à charte en Géorgie devrait être “plus facile que maintenant”, “plus difficile que maintenant”, “laissé seul” et “pas sûr”. Plus d’un tiers des personnes interrogées ont déclaré qu’elles n’étaient pas sûres, ce qui indique que les Géorgiens pourraient ne pas être conscients du problème.

Selon le ministère géorgien de l’Éducation, il existe 115 écoles à charte dans l’État. Il est distinct du système de 32 chartes de l’État, qui contrôle également 326 écoles. Les établissements d’enseignement fonctionnent comme des écoles publiques sur la base des termes d’une charte ou d’un accord et ne se conforment pas au conseil d’école.

Il existe deux types d’écoles à charte en Géorgie: les écoles à charte de démarrage et les écoles à charte de transition.

Récemment, les écoles publiques qui luttent pour rester un établissement d’enseignement fonctionnel ont été transformées en écoles à charte, et les critiques affirment que cette pratique enlève les élèves des écoles publiques de Géorgie.

À peu près à la même époque l’année dernière, le gouverneur Kemp a signé la loi sur les écoles à charte. Il a financé plus d’étudiants dans les écoles à charte de Géorgie, pour un montant d’environ 100 dollars par enfant, tout en aidant les institutions avec plus de financement fédéral pour l’État.

Bien que le gouverneur ait offert plus de soutien aux écoles à charte de Géorgie, cela ne semble pas être le problème le plus important, selon les personnes interrogées.

La question du sondage se lit comme suit :

Le processus d’ouverture de nouvelles écoles à charte devrait-il être mené à bien …?

Plus facile que maintenant : 32 %
Plus difficile que maintenant : 11 %
Laissé seul : 22%
Pas sûr : 35 %

Voici la répartition complète de la question du sondage.

Programme de bons scolaires privés

Le programme de bons pour les écoles privées est une question soulevée auprès de l’Assemblée générale de Géorgie lors de la dernière session législative qui semble avoir trouvé un écho chez les parents.

Les parents du groupe d’enquête croient fermement que la Géorgie devrait créer un programme de bons scolaires pour les écoles privées – même s’il est nécessaire d’utiliser l’argent des contribuables.

Lors de la session législative, les législateurs géorgiens ont présenté un projet de loi qui accorderait aux parents une subvention de 6 000 $ pour payer les frais de scolarité des écoles privées, un programme de bons rebondissants. Les critiques ont déclaré que le projet de loi réduirait les écoles publiques et les financerait tout en redistribuant l’argent des contribuables.

Finalement, le projet de loi est mort.

Jeudi, le gouverneur Kemp HB 517 a signé la loi. La loi augmentera les crédits disponibles pour les organisations de bourses d’études privées de 100 millions de dollars à 120 millions de dollars.

Des enquêtes ont révélé qu’une autre tentative de programme national de bons serait la bienvenue, car près de la moitié des personnes interrogées, qu’elles soient plus âgées ou non, ont déclaré que la Géorgie devrait mettre en place un programme de bons.

La question du sondage se lit comme suit :

L’État de Géorgie devrait-il mettre en place un programme de bons scolaires qui permettrait aux parents d’utiliser l’argent des contribuables pour payer les écoles privées ? Ou pas?

Devrait créer un programme de bons : 43 %
Ne devrait pas : 31 %
Pas sûr : 26 %

Voici la répartition complète de la question du sondage.

Leave a Comment